Les origines et caractéristiques de l’homosexualité

Existe t'il une explication scientifique ou sociale sur le fait d'être homosexuel ? Quels sont les caractéristiques de l'homosexualité ?

homosexualité origines
L'homosexualité a toujours existé et n'est évidemment pas unique à l'être humain.

L’homosexualité se définit comme étant un état d’attirance sexuelle pour un individu du même sexe. Ce comportement ne concerne pas seulement l’homme, mais également l’ensemble des espèces animales sur terre.

Mais il est intéressant de se demander si l’homosexualité peut se limiter à cette définition ?

Si oui, alors que dire de cet homme marié et père de plusieurs enfants qui n’a jamais entretenu de relations homosexuelles, mais qui passe secrètement son temps sur les sites internet réservés aux homosexuels ?

Que dire de cette femme qui est aussi bien attirée par les femmes que par les hommes ? Autant de questions qui poussent à plus de clairvoyance.

La question de l’homosexualité est plus compliquée qu’il n’y parait. Il est inapproprié de se pencher sur la sexualité sans aborder les fantasmes et autres pulsions qui l’entourent.

Le psychanalyste docteur Serge Herfez a ainsi déclaré : « l’énigme du sexuel à la fois réactionnaire et libre n’est jamais résolue bien qu’elle nous terrifie et nous exalte ».

Non loin de cette pensée, le psychanalyste docteur Patrick de Neuter dans l’article Homosexualité et Stigmatisation a déclaré : « faisons attention aux phobies et idéologies qui peuvent influencer notre esprit lorsque nous élaborons nos théories. Méfions-nous également de notre penchant à dire les normes ».

Les caractéristiques de l’homosexualité

En 1948, l’imminent chercheur Alfed Kinsey avait réalisé une étude sur un échantillon de 12 000 hommes blancs américains a révélé un certain nombre de résultats qui sont toujours d’actualités de nos jours.

pourquoi l homosexualité
Les études scientifiques et sociales récentes commencent à peine à élucider les raisons de l’homosexualité.

De cette étude la principale information qui ressort est que l’homosexualité se manifeste aussi bien par la simple pensée que par le passage à l’acte proprement dit.

Nous pouvons par exemple parler de :

  • L’imaginaire érotique/romantique homosexuel

Quel que soit notre sexe, nous avons tous des rêves érotiques, des fantasmes sexuels que nous aimerions réaliser : avoir des relations avec une personne spécifique, être en couple avec une personnalité publique…

D’autres personnes s’imaginent être plus à leur aise avec des partenaires du même sexe qu’eux. Libre maintenant à tout un chacun de se limiter à son imaginaire ou alors de chercher à le concrétiser en passant enfin à l’acte.

  • L’identification propre en tant que personne gaie ou lesbienne

Il s’agit ici d’une remise en question personnelle et individuelle. Nul ne nous connaît mieux que nous-même.

Nul autre que nous est à même de connaître nos pensées secrètes, nos désirs les plus profonds. À partir d’une petite remise en question personnelle, l’on est en mesure de savoir si oui ou non on possède des penchants homosexuels.

Nous avons parlé plus haut du père de famille marié qui sillonne en cachette les sites de rencontre pour homosexuels ou les sites X pour gays.

A force d’alimenter cette habitude secrète il pourrait inconsciemment passer du virtuel au réel et passer à l’acte tout en continuant de se considérer comme étant hétérosexuel.

A partir du moment où l’on connaît exactement ses penchants, on peut mieux définir son orientation sexuelle et lui donner libre cours ou pas.

  • Les comportements homosexuels et bisexuels

Dans une vie, une personne possède à priori le choix entre vivre sa vie amoureuse de manière hétérosexuelle ou alors explorer les voix du plaisir sexuel avec un individu du même sexe.

De plus en plus, l’on voit émerger la troisième catégorie de personnes qui s’assument complètement : les bisexuelles.

Il s’agit des personnes qui éprouvent du plaisir et du désir à faire l’amour aussi bien avec les hommes qu’avec les femmes.

Trop nombreux sont encore les gens dégoutés à la simple idée d’imaginer deux personnes de même sexe ayant des rapports sexuels.

Pourtant, il a été prouvé que l’homosexualité ne se limite pas qu’à l’aspect charnel.

Contrairement à ce qu’en pensent les réfractaires, lorsque deux personnes de même sexe décident de se mettre ensemble, c’est aussi parce qu’elles se sentent bien ensemble et qu’elles se complètent mutuellement.

Le plus beau dans l’amour, c’est qu’il peut naître n’importe où et pour n’importe qui. Et il est bien dommage de l’empêcher de s’épanouir.

Qu’est-ce qui pourrait pousser une personne à se tourner vers un mode de sexualité plutôt que l’autre ?

Les origines de l’homosexualité

Alors que ce phénomène était bien accepté dans l’antiquité, la société actuelle l’a condamné pendant de nombreuses années.

comment assumer son homosexualité
Assumer son homosexualité n’est pas simple pour certaines personnes. Pourtant, ce n’est que retarder l’échéance et s’éloigner de son bien-être.

L’origine de l’homosexualité a été au centre de nombreuses études depuis plusieurs siècles, mais les résultats obtenus ne sauraient être exhaustifs, car l’homosexualité est avant tout une manière d’orienter sa sexualité.

Une des hypothèses qui a longtemps opposé de nombreux chercheurs est celle de la nature génétique de l’homosexualité.

Est-il possible que certaines personnes naissent étant homosexuelles ? Quelles seraient les causes de l’homosexualité ? Voici un petit aperçu du résultat de cette étude.

  • Les explications génétiques de l’homosexualité

S’il y a un résultat sur lequel tous les biologistes sont d’accord, c’est bien le fait qu’il n’y a pas de gêne spécifique « homosexuel ».

Par contre, il se peut que la future mère ait subi pendant la grossesse un stress qui a provoqué une modification des hormones de l’embryon, ce qui va engendrer un développement inhabituel des caractères masculins du fœtus.

Certains chercheurs ont montré qu’il existerait des « anomalies » (disons plutôt des différences) au niveau du cerveau du fœtus tandis que les autres optent pour des disparités sur le chromosome X responsable du caractère féminin.

  • Des différences au niveau des cerveaux

Plusieurs études basées sur la symétrie des hémisphères, l’aire pré optique ou encore la constitution de l’hypothalamus ont montré qu’il y aurait des différences notoires entre les cerveaux des hétéros et ceux des homosexuels.

Aucune espèce n’échappe à cette règle.

Chez l’espèce animale, l’imprégnation hormonale que subissent les embryons a un impact indiscutable sur la structure de leurs cerveaux et leurs comportements sexuels.

Chez l’Homme ce n’est pas aussi simple. Des recherches plus approfondies ont permis de constater que non seulement lesdites différences cérébrales ne sont présentes que chez une infime partie d’homosexuels, mais elles affectent également certains hétéros mais ne modifient pas de manière radicale l’orientation sexuelle.

Le rejet du sexe opposé : On parle ici de forclusion. Ce phénomène se manifeste lorsque à l’âge moyen d’un ou deux ans, un enfant prend conscience des sexes et sait distinguer le sexe masculin du sexe féminin et rejette avec effroi le sexe opposé.

  • Les explications de l’homosexualité liées à l’environnement domestique

Les théoriciens sociaux pour leur part, défendent la thèse selon laquelle l’orientation sexuelle est fortement influencée par notre environnement naturel. Beaucoup de facteurs entrent alors en jeu.

Par exemple, une aventure homosexuelle durant la période de puberté, une maman qui est un peu trop présente ou même un père qui est abonné aux anonymes absents… Autant d’hypothèses influenceraient le caractère sexuel d’une personne.

En allant un peu plus en profondeur, ces spécialistes ont estimé que les situations traumatisantes que les enfants subissent dans leur jeunesse pourraient être les causes de leur homosexualité.

Par exemple, une femme lesbienne qui aurait été traumatisée par un père trop intimidant, ce qui la pousserait à fuir les hommes et à trouver du confort et de la sécurité auprès des femmes.

De même, un homme serait devenu homosexuel parce que dans son enfance, il a été marqué par un père froid, absent et dominant, et aurait ressenti le besoin de reproduire ces attitudes dans son environnement extérieur.

Quelles que soient les raisons pour lesquelles des personnes deviennent homosexuelles, il n’en demeure que leur acceptation est encore source de nombreux débats malheureusement.

Il suffit de faire un tour sur les réseaux sociaux pour consulter les nombreux commentaires homophobes lancés envers eux, ou alors le regard que certaines personnes leur portent dans des lieux publics.

Serge Hefez a conclu en disant « nous vivons entre contraintes et liberté, entre acquis et innés ». Il y aura toujours des obstacles mais aussi des combats à défendre.

L’acceptation de l’homosexualité fait bien sûr partie d’une de ces grandes luttes qui nous permet de grandir en tant qu’individu mais surtout en tant que société.

Donnez votre note :

5
Votes: 2
Raphaël Mahé
Originaire du Sud Ouest et Blogueur depuis toujours, ou presque. Je suis un passionné de rencontres et mon plus grand cauchemar serait d'être seul sur terre. Toujours partant pour sortir et bien manger. Mon rêve...parler toutes les langues du monde, et en créer une universelle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Écrivez un commentaire
Saisissez votre nom ici